Professeur Ouro Preto

Né sur une île paradisiaque dans l'océan indien. Il grandit et fit une partie de ses études sur la petite île de Pamandzi à Mayotte. À 16 ans, il part sur l'île de la Réunion pour les études et arrive à 17ans en métropole où il effectue son cursus secondaire et y passe son Bac S. Il continue des études supérieures et après un BTS en électrotechnique, il décide de se mettre à son compte et devient chef d’entreprise.

Il commence la capoeira en 2003 à Limoges avec le "Mestre Eduardo Storti" et le "Mestre Rey" (Reinaldo). À l’époque, le "Mestre Rey" était "Instructor".

En 2009, il quitte le groupe Equilíbrio pour s’entrainer avec le professeur Ponteiro du groupe « Irmãos-Unidos, qui changea de nom plus tard pour s'appeler Jacarandá », il assure les cours  avec Calado en l'absence du professeur Ponteiro retourné au Brésil. En 2012, il décide avec le petit groupe de Limoges qu’il entrainait, de rejoindre Reinaldo (qui avait quitté Equilíbrio trois ans auparavant), au nouveau groupe « Filhos da África ».

 Entretemps il décide de passer un diplôme d’éducateur sportif (BPJEPS-APT) ce  qui lui octroie le droit d'encadrer légalement une multitude de sports, dont la capoeira.

Aujourd’hui sans groupe, il continue à pratiquer et enseigner avec succés la capoeira au sein de sa propre assosiation : Capoeira Limoges Tradition et Folklore 87.


Témoignage :

J’ai eu un aperçu de la capoeira grâce à un film très connu tourné sur la capoeira. Trouvant cela très atypique et saisissant, j'ai commencé à m'y intéresser et j'ai acheté une cassette vidéo (VHS) expliquant les bases de la capoeira. J’étudiais avec une concentration maximale devant mon écran de télévision. Et, avec des amis, on s’est mis à s’essayer dans les parcs durant une période de 2 ans. Et, tout cela, avant que le premier groupe ne vienne s'implanter sur Limoges.

Adepte des arts martiaux, ceinture marron de judo, 1 ans d’Aïkido et 8 ans de Kung-fu, la capoeira fut une continuité et j’ai retrouvé un art qui me correspondait. Dans la capoeira, je me sens moi-même, c'est-à-dire libre et créatif.