La Capoeira Angola :
 

La « Capoeira Angola » est considérée comme la mère de la capoeira et se caractérise par des traditions profondes, des mouvements plus lents, où les joueurs sont plus proches par rapport à la « capoeira regional ». La « Capoeira Angola » apparait comme plus lente et plus proche du sol que les autres formes. Plus le rythme de la musique ralentit, plus les joueurs se rapprochent du sol. C'est une illusion car parfois, les jeux les plus rapides et les plus intrigants se trouvent dans les rodas de « Capoeira Angola ».

On considère le père de la « Capoeira Angola » comme étant « Mestre Pastinha », qui vivait à Salvador dans la région de Bahia. Ce n'était pas le seul Maître de « Capoeira Angola ». Il est tout de même le plus connu, considéré comme celui qui a aidé la tradition de la Capoeira à s'intégrer aux académies modernes (écoles modernes). À titre de comparaison, il est aussi connu que « Mestre Bimba » pour la « capoeira Regional ». Le style « Angola », bien que mettant en avant les traditions et l'histoire de la capoeira, reste un art contemporain dans les rues vibrantes de Salvador de Bahia.

 

La Capoeira Régionale :
 

La « Capoeira Regional » a été développée par « Mestre Bimba » dans les années 19 30 pour rendre cet art plus respecté et accessible au public, et par la même occasion la sortir de l'image négative par laquelle elle était souvent associée. Le style « Capoeira Regional », appelée auparavant « La lutte Régionale de Bahia » est plus rapide et plus athlétique. Développé par d'autres personnes disciples de Mestre Bimba, ce type de jeu a été modernisé et caractérisé par des sauts, des acrobaties,...  (bien que ces derniers existaient à l'époque de Mestre Bimba). Cette nouvelle forme de « Capoeira Regional » contemporaine ne doit pas être confondue avec le style originel créé par « Mestre Bimba ».

Le rang des capoeiristes est défini par leur corde (le grade de distinction), portée comme une ceinture. Chaque groupe a son propre code de couleurs, et son nombre de grades. La « Capoeira Angola » n'utilise pas ce système de grade. Dans les deux styles, la reconnaissance du haut niveau n'arrive qu'après de nombreuses années de pratiques. Chaque jeu, « Regional » et « Angola », développe des forces et des capacités différentes. La « Regional » améliore la vitesse, les réflexes, la souplesse et l'agilité, alors que l'Angola donne de l'importance à l'exécution de chaque mouvement et à la ruse, un peu comme dans un jeu d'échecs.